Le premier peintre d'histoire

Fouquet n’est pas seulement un maître dans l’histoire de l’art français, il est aussi le premier peintre d’histoire à l’origine d’une lignée qui compte Poussin et Le Brun au XVIIsiècle, David et Ingres au XIXe siècle.

 

L'enluminure de manuscrits historiques, comme les Grandes Chroniques de France, Les Antiquités judaïques de Flavius Josèphe, Des cas des nobles hommes et femmes de Boccace, ou encore l’Histoire ancienne jusqu’à César et les Faits des Romains, constitue une grande partie de l'œuvre de Fouquet. Ces cinq textes étaient bien connus dans les bibliothèques de cour, à la fin du Moyen Âge. Jean de Berry, par exemple, possédait au moins une copie de chacun de ces textes.
Au XVe siècle, la distinction entre profane et sacré n’existe pas. Fouquet enlumine des manuscrits historiques pour la même clientèle de cour qui lui commande des portraits et des manuscrits de dévotion : le Boccace est enluminé pour Laurens Girard, contrôleur des finances et gendre d’Étienne Chevalier ; le Flavius Josèphe, pour Jacques d’Armagnac, duc de Nemours ; les Grandes Chroniques de France, probablement pour Charles VII.