À l'aube du XXIe siècle

   
La gloire de Fouquet dans la première moitié du XXe siècle contraste avec la discrétion de sa présence dans la création contemporaine. C’est une sorte d’archétype glorieux mais abandonné que Pierre Buraglio revitalise en dessinant d’après Fouquet, comme il dessine d’après les maîtres du passé. C’est à une vieille héroïne et à un des portraits les plus troublants de l’histoire de l’art que Cindy Sherman s’identifie en posant en Agnès Sorel (Sans titre, 1989), après s’être introduite dans les rôles de la Fornarina, de Mme Moitessier ou d’Isabelle Brant.