La forêt

Bible de Charles le Chauve, France, vers 846
Paris, BnF, département des Manuscrits, Latin 1, fol. 10v


Dès l'époque carolingienne, les arbres, qui ponctuent ici le paysage et sont naturellement appelés par la représentation du paradis terrestre, jouent aussi commodément le rôle de césure dans le récit graphique.