Dédicace au seigneur de Derval

Pierre Le Baud, Compilation des Chroniques et histoires des Bretons
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 8266, fol. 393v.

Pierre Le Baud, auteur de la seconde moitié du XVe siècle, a laissé une assez importante œuvre historiographique. Son œuvre majeure, la Chronique de Bretagne, est dédiée à Jean de Châteaugiron, seigneur de Derval.
Contrairement à l'usage, la peinture et le texte de la dédicace sont rejetés à la fin du volume. La salle où se déroule la scène est abritée par un vaste dais gothique, aux détails architecturaux finement travaillés, qui s'appuie, à gauche, sur un pilier polygonal tout aussi ouvragé. Dans une niche aménagée dans ce pilier, apparaît un ange tenant les armes du seigneur de Derval. Ces mêmes armes, entourées d'une couronne de rosiers entrelacés, sont répétées à deux reprises sur les tentures de la salle, celles d'Hélène de Laval, apparentée à la famille ducale de Bretagne par sa mère, figurant au centre, exactement à l'aplomb de l'écu de Bretagne suspendu à l'un des culots du dais. La devise de Jean de Derval, "Sans plus", alternant avec des violettes et des tiges de rosier, court le long de la marche au premier plan.
Sous cette architecture, Jean de Derval et sa femme, assis sur un banc de bois sculpté, reçoivent l'hommage de Pierre Le Baud qui leur remet le manuscrit de sa chronique. La reliure de celle-ci présente fort à propos un décor d'hermines. Autour du couple sont probablement réunis des membres de la famille. Jean de Derval porte au cou un curieux collier formé d'épis de blé renversés d'où pend une hermine : c'est le collier de l'ordre de l'Épi dit aussi de l'Hermine, fondé par François Ier de Bretagne.