Le château de la Joyeuse Garde
 
  Lancelot était consterné par la mort de Gaheriet, car il était l'un des chevaliers qu'il aimait le plus au monde. Boort dit alors à Lancelot :
"Seigneur, il faudrait réfléchir aux moyens de mettre la reine en sûreté.
– Si nous parvenions, dit Lancelot, à la conduire dans un certain château dont j'ai fait jadis la conquête, je pense qu'elle n'aurait guère à craindre le roi Arthur ; le château est magnifiquement fortifié et sa situation est telle qu’on ne peut pas l’assiéger. Si nous nous y tenions après l'avoir bien approvisionné, j'inviterais de partout des chevaliers que j'ai maintes fois secourus à venir me rejoindre ; il s'en trouve beaucoup de par le monde qui m'ont voué leur foi entière, et je les aurais tous à mon aide.
– Où est ce château dont vous parlez, dit Boort, et comment s'appelle-t-il ?
– Il s'appelle le château de la Joyeuse Garde ; mais quand j'en fis la conquête, alors que j'étais nouveau chevalier, on l'appelait la Douloureuse Garde.
– Ah ! Dieu, dit la reine, quand pourrons-nous y être ! "
 
 

La Mort du roi Arthur, vers 1230, traduction de Marie-Louise Ollier (UGE, "10/18", 1992, p 164)