La fin d'un cycle
 
  Préambule
1. Après que maître Gautier Map eut mis par écrit ce qui lui parut être le récit complet des Aventures du saint Graal, son seigneur le roi Henri estima qu'il y manquerait quelque chose s'il ne racontait pas la fin des hommes dont il avait été question, et comment étaient morts ceux dont il avait rappelé les prouesses dans son livre. C'est pourquoi il entreprit de rédiger cette dernière partie. Quand il eut achevé de la composer, il l'appela La Mort du roi Arthur, parce que la fin raconte comment le roi Arthur fut blessé dans la bataille de Salesbières, et comment il se sépara de Girflet qui lui tint compagnie jusqu'au bout et fut le dernier à le voir vivant. Telles sont les circonstances dans lesquelles maître Gauthier aborda cette dernière partie.
     
 

La Mort du roi Arthur, vers 1230, traduction de Marie-Louise Ollier, (UGE, "10/18", 1992, p. 43)