Chroniques contre l'oubli
 
 

Afin que les grans merveilles et li biau fait d'armes qui sont avenu par les grans guerres de France et d'Engleterre et des royaumes voisins, dont li roy et leurs consaulz sont cause, soient notablement registré et, ou tamps present et à venir, veu et çogneu je me voel ensonniier de l'ordonner et mettre en prose selonch le vraie information que j'ay eu des vaillans hommes, chevaliers et escuiers, qui les ont aidiés à acroistre, et ossi de aucuns rois d'armes et leurs mareschaus qui par droit sont et doient estre juste inquisiteur et raporteur de tels besongnes.
[...]
Et quant leurs bien fais est veus et cogneus, il est ramenteus et renommes si com dessus est dit, et escrips et registrés en livres et en cronikes. Car, par les escriptures troeve on le memore des bons et des vaillans hommes de jadis, si com les neuf preus qui passèrent route par leur proèce, les douze chevaliers compagnons qui gardèrent le pas contre Salehadin et se poissance, les douze pers de France qui demorèrent en Raincevaus, et qui si vaillamment s'i vendirent et combatirent, et ensi de tous les autres que je ne puis mies tous nommer, ne determiner leurs biens fais ne ramentevoir, car trop. poroie ma principal matère empeechier. Ensi se diffère et dissimule li mondes en pluiseurs manières. Li vaillant homme traveillent leurs membres en armes, pour avancier leurs corps et acroistre leur honneur. Li peuples parolle, recorde et devise de leurs estas, et de leur fortunes. Li aucun clerch escrisent et registrent leurs avenues et baceleries.

 
 

Jean Froissart, Chroniques, Premier Livre, " Prologue", XIVe siècle (Livre de poche, "Lettres gothiques", 2001, p. 71 et p. 73-74)