Mensonges, rêveries, histoires
 
 

Le premier venu peut bien tenir les lais pour des mensonges ; je ne les tiens pas, moi, pour des rêveries. Je n'ai pas rapporté sans garants les aventures du temps passé que j'ai racontées à plusieurs reprises. Je fais état d'histoires qui sont encore conservées à Carlion dans l'église Saint-Aaron et qui sont connues en Bretagne et en beaucoup d'autres pays. Puisque je vois qu'on en a gardé le souvenir, je veux raconter en un récit l'aventure de deux enfants sur laquelle on n'a jamais fait la clarté.

 
 

"Lai de l'aubépine", Lais féeriques des XIIe et XIIIe siècles, traduction d'Alexandre Micha (GF-Flammarion, 1992, p. 227)