Le livre en français

   
  Les premières œuvres littéraires en français
 

Le système de l'exemplar, mis en place à l'origine pour les textes servant à l'enseignement universitaire, fut par la suite exploité pour les livres en français dont la société aristocratique et la bourgeoisie se montrèrent de plus en plus friandes. Cette littérature se développa à l'origine auprès des cours, celles d'Aquitaine, d'Angleterre et de Champagne. Dès le XIlsiècle en effet, le mécénat princier joue un rôle essentiel dans l'épanouissement d'œuvres littéraires rédigées en ancien français. Le français devient la langue lue et parlée par les classes aristocratiques à travers l'Europe. Des auteurs italiens durant tout le Xlllsiècle écrivent directement leurs œuvres dans cette langue. Le cas le plus célèbre est la Description du monde rédigée en français par Rusticien de Pise sous la dictée de Marco Polo pendant leur captivité commune à Gênes en 1298.

  Les Grandes Chroniques de France

Curieusement, ce n'est qu'assez tardivement que les rois de France eux-mêmes participèrent à cette promotion de la littérature en langue vernaculaire. Mais une fois lancé, ce mécénat joua un rôle sans précédent, relayé dans la diffusion des textes, par la puissante librairie parisienne. La plus ancienne œuvre ayant ainsi bénéficié du patronage royal fut la traduction des Chroniques de Saint-Denis entreprise par le moine Primat à la fin du règne de Saint Louis et dédiée à son fils et successeur, Philippe III le Hardi sous le titre de Grandes Chroniques de France. Continuellement tenue à jour dans l'abbaye de Saint-Denis, puis dans l'entourage de Charles V, cette compilation connut un succès durable jusqu'en plein XVe siècle comme en témoigne l'exemplaire illustré par Fouquet.