En bref

   

À la fin du Moyen Âge, la technique de fabrication du livre manuscrit résulte de méthodes élaborées au cours des siècles et si bien éprouvées que certaines d'entre elles perdureront dans les débuts de l'imprimerie. Le manuscrit médiéval se présente dans la plupart des cas sous une forme apparue au premier siècle de notre ère : le codex. Ce terme désigne un type de livre constitué de cahiers, en nombre variable suivant la longueur du texte à transcrire. Ces cahiers, réunis sous une même reliure, sont eux-mêmes constitués de feuillets encartés les uns dans les autres et cousus ensemble. Le format du cahier est déterminé par le pliage du feuillet : pliage en deux (in folio), en quatre (in quarto), en huit (in octavo), etc.

Quel est le support de l'écrit au Moyen Âge ? Comment évolue l'écriture ? Comment se développe la diffusion du livre ? Comment le livre en français se substitue-t-il progressivement au livre en latin ? Quel rôle joue le mécénat à la fin du Moyen Âge ? Quelles sont les fonctions et les méthodes de travail de l'enlumineur ?

Autant de points auxquels ce dossier tente d'apporter des éléments de repère. Pistes pédagogiques, exploration, dossiers iconographiques et anthologie complètent le dossier pour apporter un ensemble de ressources permettant d'aborder l'art du livre au temps de Fouquet.

 
Ressources documentaires