En bref

 

 

C’est au VIe siècle que Grégoire de Tours écrit une première histoire des Francs. Mais si Grégoire note de nombreux détails historiques, il écrit d'abord l'histoire de la conversion à la "vraie foi" d’un peuple barbare. Les Carolingiens fixent ensuite par écrit l'histoire des guerres qu’ils remportent dans des annales officielles, d’origine royale, et enregistrent, sans grands commentaires, année après année, le compte des prisonniers et du butin dont ils s’emparent. Il faut attendre le début du XIe siècle pour lire la première biographie royale : il s'agit de la vie de Robert le Pieux, le fils d'Hugues Capet, écrite à Fleury par le moine Helgaud. Mais pour lui, il s'agit davantage de raconter la vie d'un saint homme que de faire acte d'histoire en rapportant les hauts faits d'un roi.
C'est à l'abbaye de Saint-Denis, au XIIe siècle, que l'abbé Suger commence véritablement à s'intéresser à l'histoire des rois de France. Fils d'un paysan de la région parisienne, devenu conseiller de Louis VI et de Louis VII et régent de France durant la croisade, il rédige lui-même les vies des deux rois qu'il a fréquentés et commence à faire rechercher et réunir dans les archives de Saint-Denis tous les documents qui lui sont nécessaires. L'abbaye possède alors une des plus riches bibliothèques du royaume. Dans la première moitié du XIIIe siècle deux chroniques y sont rédigées en latin ; l'une raconte l'histoire de France des origines à la mort de Louis VI le Gros, et l'autre la poursuit jusqu'à la mort de Philippe Auguste en 1223.
C'est Saint Louis qui commande à un moine de Saint-Denis l'œuvre qui deviendra les Grandes Chroniques de France, actualisées à chaque règne, tenues à jour par les moines de l'abbaye, véritables historiographes de la monarchie française. Cette histoire est une légende, prenant racine dans des origines mythiques, glorifiant des personnages fabuleux, à bien des égards une véritable "légende dorée" de l'histoire de France. Cette légende dorée est déjà maintes fois illustrée quand Fouquet s'attache à en renouveler l'iconographie.