Le paysan dans un monde biblique

 

Du monde centré sur Dieu au Moyen Âge, au monde centré sur l'homme à la Renaissance, s'accomplit la révolution de l'espace et du temps, pour cinq siècles... jusqu'à ce qu'un bouleversement transforme à nouveau les rapports de l'homme avec son environnement, au début du XXe siècle.
Ainsi, au Moyen Âge, le paysan isolé de l'espace rural est-il intégré au monde biblique, à l'espace et au temps primordiaux. L'art a une signification purement spirituelle et l'environnement n'est que le milieu universel des événements sacrés.
Dès l'époque romane, le paysan est présent dans le programme sculpté des cathédrales, œuvre probable de théologiens, parmi les motifs ornementaux et les thèmes religieux. C'est dans le "livre-cathédrale", véritable encyclopédie de sculptures, vitraux et fresques, que le Moyen Âge expose son besoin d'universalité, sa conception de l'homme, les rapports de celui-ci avec Dieu et sa création. Tout ce que les fidèles, des plus humbles aux plus puissants, doivent croire, vénérer, connaître s'offre à leur regard. Cette iconographie symbolique obéit à une hiérarchie par la place même qu'occupent les différents thèmes, et par l'importance donnée aux différentes figures. Ces thèmes sont, entre autres, les Rois de l'Ancien Testament, l'Apocalypse, les Paraboles, le Combat des Vices et des Vertus, puis l'Envoi des apôtres en mission par le Christ, les peuples évangélisés, les peuples païens et, plutôt inattendus, les paysans. Ceux-ci s'activent, le plus souvent, aux portails sculptés des cathédrales, sur les voussures et les piédroits, expression de cette hiérarchisation. Ils illustrent les thèmes des travaux ruraux des mois alternant avec les signes du zodiaque dans des médaillons. La création est ainsi rassemblée avec, semble-t-il, à travers le rythme sans cesse renouvelé des travaux des champs, la concrétisation de l'idée d'Éternité, la sacralisation du temps qui préserve de la destruction, temps biblique, temps légendaire où l'événement dure éternellement, et où le paysage qui varie n'a pas sa place. De plus, les travaux de la terre, associés aux signes du zodiaque, au cosmos, accèdent à une dimension universelle. Bien qu'inspirés de l'humble vie quotidienne, ils sont ritualisés, et précisent ainsi le sens biblique du travail.
Le plus souvent visible de l'extérieur et de tous, le paysan au travail symbolise aussi le monde terrestre, avant l'accès à l'intérieur de l'Église au monde spirituel. Il en est de même dans les manuscrits liturgiques qui s'ouvrent sur le calendrier.