La plus ancienne copie des statuts et règlements des maçons médiévaux
Manuscrit Cooke, entre 1425 et 1450, lignes 463 à 490
Manuscrit, parchemin, 133 x 86 mm
British Library, Inv. Nr. Ms 23198. F. 20 v°-21
© British Library
On connaît près de cent trente copies manuscrites des Anciens Devoirs. Mais seules deux de ces copies remontent au Moyen Âge : le poème Regius et le manuscrit Cooke. Le manuscrit Cooke (Matthieu Cooke l’ayant édité en 1861) est formé de deux textes recopiés et mis bout à bout. La première partie de ce manuscrit (l. 1 à 642), nommée « Cooke II », est constituée d’une invocation à Dieu, d’un exposé des sept arts libéraux, d’un éloge de la géométrie et d’une histoire universalisée de la maçonnerie. La seconde, dite « Cooke I » (l. 643 à 960), ressemble beaucoup aux Old Charges du Regius et témoigne d’une même tradition.
Les deux feuillets présentés ici font partie du Cooke II. En voici les premières lignes : « Alors notre noble / clerc Euclide leur apprit / à construire de grandes digues / et fossés pour se protéger / de l’eau. Par géométrie / il mesura tout le pays et / le partagea en lots… » (L. 463 à 469.)
Le plus ancien possesseur connu du manuscrit Cooke fut George Payne, grand maître en 1721, qui le présenta solennellement à la Grande Loge d’Angleterre lors de la cérémonie de la Saint-Jean d’été de cette même année, signifiant par là le souci qu’avaient les premiers francs-maçons modernes de mettre en scène leur filiation avec la maçonnerie opérative médiévale.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu