Le Dieu architecte de William Blake
William Blake, L’Europe : une prophétie, 1794, page de frontispice.
Londres, British Library
© British Library
William Blake (1757-1827), à la double vocation de poète et d’artiste, fut fasciné par les mythes cosmiques et les prophéties. Auteurs de livres cosmogoniques (Livre d’Urizen, Mariage du Ciel et de l’Enfer) modelés sur le récit de la Genèse et sur le Paradis perdu de Milton, il inventa la technique de la « gravure enluminée » : l’illustration était portée à l’envers sur une plaque de cuivre enduite d’un vernis inattaquable par les acides ; l’artiste peignait ensuite les épreuves à l’aquarelle, donnant à chaque exemplaire son cachet propre. Dans cette gravure à l’eau-forte, on voit l’influence de Michel-Ange sur le plan artistique, tandis que le compas d’or avec lequel le Démiurge façonne le monde évoque explicitement le poème de Milton.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu