Un ingénieur de la Renaissance au faîte de la technique
Salomon de Caus, Les Raisons des forces mouvantes…, Francfort, J. Norton, 1615.
Livre imprimé, papier, 250 x 380 mm (ouvert)
BnF, Réserve des Livres rares, RÉS‑V‑441 (2), frontispice
© Bibliothèque nationale de France
Salomon de Caus (1576 ?-1626), ingénieur versé dans les techniques de son temps (il fit un usage précurseur de la force hydraulique) mais toujours inspiré par la physique aristotélicienne, fait entrer le lecteur de son traité dans un monde symbolique dès le frontispice : sous les auspices de divinités de l’Antiquité, et avec le parrainage d’Archimède et en présence de putti jouant de miroirs, signes de vérité, s’accumulent de façon théâtralisée les outils de l’art de construire.
Le spécialiste du monde du compagnonnage J.‑M. Mathonière souligne combien cette image, avec sa force métaphorique, préfigure la symbolique maçonnique qui se déploiera un siècle plus tard.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander