La réthorique s’illustre
Philostrate de Lemnos, Les images ou Tableaux de plate peinture des deux Philostrates sophistes grecs et les statues de Callistrate…
Paris, veuve Abel L’Angelier et veuve L. Guillemot, 1615, in-fol.
Livre, 400 x 520 mm (ouvert)
BnF, département Littérature et art, Z-559, page de titre gravée
© Bibliothèque nationale de France
Sans conteste la plus luxueuse des nombreuses éditions de ce traité paru pour la première fois en 1578, celle de 1615 associe à une traduction d’un texte de la période hellénistique de nombreuses gravures en pleine page destinées à magnifier les figures rhétoriques. Au début de ce que l’on a pu appeler « l’âge de l’éloquence », le logos – indissociablement raison et discours – s’aide de l’image pour rendre sensibles des vérités que sauront découvrir l’ouïe et la vue réunies dans un même mouvement. La parenté avec le livre d’emblèmes n’est qu’indirecte, mais, là encore, est central le souci de livrer des clés à la compréhension du monde – au prix d’un effort intellectuel qui ne sera pas sans trouver de résonance dans la démarche maçonnique un siècle plus tard.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander