Le roi Salomon dans l’imagerie populaire du XIXe siècle
Salomon, Agricol Perdiguier éditeur, vers 1863.
Lithographie coloriée, 595 x 435 mm
Paris, Musée de la Franc‑maçonnerie, Num. Inv. D1.294
© Musée de la Franc‑maçonnerie
L’éditeur de cette lithographie est Agricol Perdiguier (1805-1875), menuisier, compagnon du tour de France dit « Avignonais la Vertu », écrivain et député français, auteur du célèbre Livre du compagnonnage, en 1839, et initié à la franc-maçonnerie le 17 mars 1846, dans la loge parisienne Les Hospitaliers de la Palestine du Suprême Conseil de France.
Cette image naïve de Salomon en roi dessiné à la manière des cartes à jouer emprunte autant au romantisme qu’aux traditions populaires. En même temps, elle s’inscrit dans la droite ligne de l’iconographie du roi bâtisseur du Temple depuis le Moyen Âge. Elle témoigne aussi – tant par son thème que par son origine – des nombreuses interpénétrations entre franc-maçonnerie et compagnonnages au XIXe siècle.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu