Un témoignage imprimé sur les cérémonies de maçonnerie spéculative au XVIIe siècle
Robert Plot, The Natural History of Stafford-shire, Oxford, printed at the Theater, 1686, in-fol.
Paris, bibl. du GODF (p. de titre et frontispice)
© Bibliothèque du GODF
Nommé par Elias Ashmole pour diriger son musée, le chimiste et naturaliste Robert Plot (1640-1696) en fut le premier conservateur. Il fait partie de ces savants britanniques de la fin du XVIIe siècle qui, à l’instar de Newton, donnèrent une impulsion décisive à la science expérimentale, notamment dans le cadre de la Royal Society naissante.
Dans son traité de science naturelle, publié en 1686, il consacre plusieurs paragraphes à la description de l’admission – au cours du XVIIe siècle –, dans la « Société des francs-maçons » (« Society of Free-masons »), de « personnes de qualité […] qui ne dédaignent point d’appartenir à cette communauté » (« persons of the most eminent quality, that did not disdain to be of this Fellowship »), attestant ainsi la continuité entre sociétés de métiers, opératives, et maçonnerie spéculative.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu