La Procession de francs-maçons à Londres
Antoine Benoît, 1742.
Très grande pièce en longueur de plusieurs feuilles assemblées. Eau-forte, papier, 232 x 1210 mm à la cuvette
Paris, musée de la Franc-maçonnerie, coll. SC-GCDREAA-GODF, Num. Inv. D1.168
© Musée de la Franc‑maçonnerie
Antoine Benoît, dessinateur et graveur (1721-1770), a réalisé cette estampe mi-satirique, mi-réaliste, montrant une procession maçonnique à Londres en 1742. L’intérêt de la composition est de présenter de manière assez détaillée les symboles utilisés dès cette époque par les maçons : les deux colonnes, le Soleil et la Lune, la poignée de main, le tableau de la loge, la tombe d’Hiram, l’étoile flamboyante avec la lettre « G ». On découvre ainsi que le système symbolique mis en œuvre par la franc-maçonnerie moderne à partir de 1720, et en usage aujourd’hui encore, est alors déjà bien établi. L’Angleterre, l’Écosse puis les États-Unis ont conservé jusqu’à nos jours cet usage de la procession maçonnique qui manifeste l’intégration des loges dans la vie sociale.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu