L’exil de Jacques II. La franc-maçonnerie pénètre pour la première fois en France
Arrivée de Jacques II à Saint-Germain et différents sujets de la vie de ce prince, XVIIe siècle.
Estampe, 485 x 576 mm
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉSERVE QB-201 (170) – FT4
© Bibliothèque nationale de France
L’image centrale représente ici l’accueil fait au roi Jacques II Stuart au château de Saint-Germain-en-Laye par Louis XIV en 1689. Le roi exilé, fuyant la Glorieuse Révolution des orangistes, y mourut en 1701 (quelque quarante mille jacobites, fidèles au roi déchu, émigrèrent en France à cette époque, irlandais surtout, anglais pour un tiers environ, et écossais – très peu  ; parmi eux, quarante pour cent de familles aristocratiques, et un grand nombre d’officiers de l’armée du roi. Ils ont notamment constitué la cour jacobite de Saint-Germain-en-Laye). C’est dans l’entourage de jacobites du roi notamment que se seraient développées les prémices de la maçonnerie française. Une loge aurait peut-être même existé à Saint-Germain-en-Laye dès 1688.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu