Le Cardinal André Hercule de Fleury (1653-1743), entouré des figures allégoriques de la Religion, de la Justice et de l’Abondance
Gravure de P. Aveline, d’après J. Chevallier, peintre du modèle, à Paris chez Odieuvre, marchand d'estampes Quai de l'école, vis-à-vis la Samaritaine, à la belle image avec Privilège du Roi, 1740 -1743.
BnF, département des Estampes et de la photographie, RÉS. QB-201 (96) -FOL
© Bibliothèque nationale de France
La monarchie nourrit de nombreux soupçons à l’égard de la franc-maçonnerie : l’association en secret de personnes sans autorisation administrative risque d’attenter à l’autorité de l’état ; dans un pays où le catholicisme est la religion officielle, l’observation de rites concurrents est mal vue ; enfin, le libertinage réel ou supposé, sous la forme du dévergondage des sens, mais aussi et peut-être surtout de la liberté des esprits, y est un risque pour la paix publique que le premier officier de la Couronne se doit d’écarter.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu