Tenue de récipiendaire
Mutus Liber Latomorum, vers 1760
Manuscrit aquarellé, papier, 238 x 155 mm
Paris, bibliothèque du GODF, AR, coll. RM pièce 13
© Bibliothèque du GODF
Ce recueil rassemble trente et une compositions mêlant symbolisme maçonnique et allusions alchimiques. Beaucoup d’entre elles gardent leur mystère… d’où le nom qui lui a été attribué de « Mutus Liber Latomorum » (« le livre muet des francs-maçons »).
Ici la scène est claire : le récipiendaire doit se présenter à l’initiation les yeux bandés, « ni nu, ni vêtu ». C’est le frère « préparateur » qui l’aide à se disposer dans cet état qui invite à l’humilité.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu