L’initiation antique vue par le XVIIIe siècle : l’épreuve de l’eau
Épreuves par les quatre Éléments, qui se pratiquaient dans la réception des initiés à Memphis
Planche gravée par L. Petit, sur un dessin de Jean-Michel Moreau, (« J. M. Moreau le jene. del. / L. Petit Sculp ») dans Alexandre Lenoir, La Franche-Maçonnerie rendue à sa véritable origine…, 1814.
Papier, 265 x 385 mm (ouvert)
BnF, département des Manuscrits, BAYLOT-FM IMPR (21)
© Bibliothèque nationale de France
Dans son ouvrage La Franche-Maçonnerie rendue à sa véritable origine, ou l’Antiquité de la franchemaçonnerie prouvée par l’explication des mystères anciens et modernes, paru en 1814, Alexandre Lenoir (1761-1839) reprend et développe l’idée – commune au XVIIIe siècle – d’un parallèle entre l’initiation maçonnique et les initiations de l’Antiquité. « La seule inspection de cette planche, dont le sujet est tiré de Séthos, suffit pour montrer la conformité des cérémonies de l’initiation ancienne avec les épreuves que pratiquent encore aujourd’hui les francs-maçons dans l’admission d’un récipiendaire. »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander