Plat du service aux 25 symboles
Vers 1770.
Faïence de grand feu polychrome, manufacture de Féraud à Moustiers, diam. 300 mm
Paris, musée de la Franc-maçonnerie. Num. inv. F1.SN01
© Musée de la Franc‑maçonnerie
Le service aux 25 symboles de la fabrique Féraud à Moustiers est l’une des plus belles et des plus emblématiques réalisations de la faïence maçonnique française du XVIIIe siècle. Le décor de ce service reprend les principaux symboles des trois premiers grades.
Au centre de la composition : le porche du temple de Salomon, encadré des deux colonnes J et B, figure le seuil que doit franchir le profane pour devenir initié. Autour sont disposés les outils sur la signification desquels le maçon doit méditer. La pierre brute est l’emblème de l’apprenti. Celui-ci, guidé par le compas et l’équerre, doit la dégrossir à l’aide des marteaux taillants puis du ciseau et du maillet pour en faire une pierre taillée qui pourra être intégrée à la construction. Par ce travail, il passe de la perpendiculaire au niveau et parvient au grade de compagnon. Il découvre alors la lumière de l’étoile flamboyante avec la lettre G, qui signifie « géométrie » mais aussi « gnose », « connaissance ». Devenu maître, grâce à la planche et à la pointe à tracer, de midi à minuit – figurés par le Soleil et la Lune –, il bâtit le temple du Grand Architecte de l’Univers, symbolisé par le Delta rayonnant. La tombe d’Hiram et le rameau d’acacia lui remémorent le modèle que doit toujours rester l’architecte du temple de Salomon. La cordelette des « lacs d’amour » rappelle la grande chaîne de fraternité qui unit tous les maçons.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu