Modèles pour tabliers et sautoirs
Modèles pour tabliers et sautoirs
Cahier de patrons de brodeur, milieu XIXe siècle.
Registre en papier et papier cartonné, 425 x 550 mm (ouvert)
Paris, musée de la Franc-maçonnerie. Num. inv. D2.SN1
© Musée de la Franc‑maçonnerie
À partir du Premier Empire, certains artisans se spécialisent dans la fabrication d’articles pour la franc-maçonnerie. Ce cahier propose différents modèles de tabliers, cordons ou sautoirs pour les divers grades.
Cette planche propose sur une page le patron d’un tablier de maître. Le bandeau central présente le patron d’un cordon de chevalier kadosh, trentième grade du rite écossais ancien et accepté. On peut y reconnaître : l’« échelle mystique », symbole central du grade et version maçonnique de l’échelle céleste de la tradition judéo-chrétienne »; un trophée avec heaume, main de justice et épée et emblème de la chevalerie »; l’aigle à deux têtes couronnée enserrant un glaive figure la souveraineté du « aint Empire », et, enfin, la croix de gueule à huit pointes rappelle l’ordre du Temple, que les chevaliers kadoshs affirment continuer. L’autre page affiche le classique décor du grade de chevalier de l’Orient, IIe ordre du rite français ou quinzième grade du rite écossais ancien et accepté. Libérés par Cyrus après soixante-dix ans de captivité à Babylone, les juifs regagnent Jérusalem afin d’y rebâtir le Temple de Yahvé. Arrivés sur le fleuve qui sépare l’Assyrie de la Terre promise, ils doivent affronter des ennemis qui tentent de les arrêter. Cet épisode du « passage du pont » reprend dans le langage vétérotestamentaire de la symbolique maçonnique l’archétype initiatique du franchissement du seuil.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu