Une représentation allégorique du Grand Orient de France
L’arbre des maçons et ses fruits, Paris, 1782.
Eau-forte, papier, 43 5 x 310 mm
BnF, département des Estampes et de la photographie, RF-MAT-1 (boîte 1)
© Bibliothèque nationale de France
L’acacia symbolise le Grand Orient de France. Celui-ci prend racine notamment sur l’équerre et le compas. Les fruits de l’arbre sont des loges de l’obédience qui portent l’emblème des vertus.
Le dédicataire est le banquier Gabriel Tassin de l’Étang, qui fut officier des chasses du roi et, donc, président de la chambre d’administration du Grand Orient de France. Membre de la loge des Amis réunis, on le trouve également à la Société olympique, une société de concerts maçonnique formée en 1786. Il fut guillotiné en 1794.
La fondation du Grand Orient résulte de la tentative, en 1773, de la franc‑maçonnerie française pour se doter d’un centre commun et d’une autorité reconnue : deux principes sont définis, l’élection des officiers et la représentation de toutes les loges. Sur cette base sont convoques les représentants de toutes les loges (y compris et pour la première fois celles des provinces). Les travaux de dix‑sept réunions plénières vont aboutir à la fondation du Grand Orient de France.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander