La IIe République : Victor Schoelcher et l’abolition de l’esclavage
Portrait de Victor Schoelcher
La IIe République : Victor Schoelcher et l’abolition de l’esclavage
Tableau de la loge La Clémente Amitié, 1844
Manuscrit, papier, 710 x 603 mm
BnF, département des Manuscrits, FM2 (61 bis)
© Bibliothèque nationale de France
Victor Schoelcher fut affilié à la loge La Clémente Amitié le 27 février 1844. La IIe République une fois proclamée en 1848, par Alphonse de Lamartine, un gouvernement provisoire, composé d’un nombre important de maçons, décide de mesures symboliques fortes comme l’« abolition de la peine de mort pour des motifs politiques » (qui sera rétablie par le gouvernement de Vichy), signe le décret portant « abolition de l’esclavage » en France le 27 avril 1848 (adopté sous l’impulsion du frère Victor Schoelcher), consacre la « liberté de la presse » (remise en cause par Napoléon III) et institue le « suffrage universel » (masculin).
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander