In eminenti apostolatus specula
Bulle papale d’excommunication des francs‑macons du 28 avril 1738
Copie manuscrite, 321 x 200 mm
BnF, département des Manuscrits, Joly de Fleury 184, f° 115
© Bibliothèque nationale de France
Par la bulle In eminenti du 24 avril 1738, le pape Clément XII interdit aux catholiques, sous peine d’excommunication, de faire partie de la société des « Liberi muratori ou francs-massons ».
Mais la bulle ne fut pas reçue en France. Le ministère se garda bien de la soumettre à la formalité de l’enregistrement par le parlement de Paris. D’autre part, le cardinal Fleury était assez occupé par la bulle Unigenitus et les jansénistes, pour se mettre, en sus, les francs-maçons sur les bras. Versailles ne tint donc nul compte de la bulle et, durant tout l’Ancien Régime, les fidèles, mais aussi le clergé, tant séculier que régulier, se firent initier en parfaite sûreté de conscience. On a longtemps disserté sur les véritables raisons de la bulle de Clément XII. Elles sont d’ordre moral et religieux, mais aussi d’ordre politique, conjoncturel, et juridique.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander