Fichier antimaçonnique de Vichy
Bois, papier, dactylographie, 150 x 240 x 370 mm
Paris, bibliothèque du GODF
© Bibliothèque du GODF
Au tout début de l’Occupation, le Grand Orient détruisit le fichier de ses membres, mais pas ses archives. Celles-ci furent saisies par les autorités allemandes puis transférées sous la responsabilité des représentants du gouvernement de Vichy à Paris. Elles firent alors l’objet d’un dépouillement systématique par le Service des sociétés secrètes pour reconstituer un fichier des francs-maçons français. Ce fichier, qui contint près de 160 000 fiches, fut l’outil majeur pour appliquer les mesures de répressions à l’encontre des francs-maçons pendant les quatre années dites « années noires ».
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu