Georges Sand, La Comtesse de Rudolstadt
Illustration de Maurice Sand
Paris, J. Hetzel, 1856 (Œuvres illustrées de George Sand).
In-4°
BnF, département Littérature et arts, Z-5451
© Bibliothèque nationale de France
La Comtesse de Rudolstadt, suite de Consuelo de George Sand (1804-1876), se situe dans l’Europe du XVIIIe siècle. Son héroine connait de nombreuses épreuves, dont une initiation chez les « Invisibles », secte imaginaire, qui a des points communs avec la franc-maconnerie de l’époque. Témoignant de l’imaginaire de la romancière, synthetisant des éléments, amalgamant les rituels de plusieurs grades, ou meme de pure invention, les scènes décrites s’écartent grandement de la réalité maconnique – ainsi la « longue étoffe de laine blanche » dont est revêtue la néophyte.
L’illustration « Consuelo devant les Invisibles » de l’edition Hetzel est signée de Maurice Sand (1823-1889), dessinateur estimé qui illustra plusieurs romans de sa mère :
« Au fond de cette pièce, dont l’aspect et le luminaire étaient vraiment sinistres, elle distingua sept personnages […], la face couverte de masques d’un blanc livide, qui les faisait ressembler à des cadavres. Ils étaient assis derrière une longue table de marbre noir. En avant de la table sur un gradin plus bas, un huitième spectre, vêtu de noir et masqué de blanc, était egalement assis. De chaque côté des murailles latérales, une vingtaine d’hommes à manteaux et à masques noirs étaient rangés dans un profond silence. […] Ce cérémonial lugubre n’était [peut-être] qu’un jeu, une de ces épreuves dont [Consuelo] avait entendu parler à Berlin à propos des loges de franc-macons. Mais [ceux-ci] ne s’érigeaient pas en tribunal, et ne s’attribuaient pas le droit de faire comparaitre dans leurs assemblées secrètes des personnes non initiées… » (Op. cit., chap. XXVI.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander