Recherche d’une église
Jules Romains, Les Hommes de bonne volonté, t. VII, XXe siècle.
Papier, 325 x 260 mm ou 311 x 191 mm
BnF, département des Manuscrits, NAF 28403 (76)
© Bibliothèque nationale de France
Chef de file du mouvement littéraire unanimiste, Jules Romains (1885-1972) est resté célèbre pour son « roman-fleuve » en 27 volumes, Les Hommes de bonne volonté. On peut reconnaître dans le personnage de Lengnau, franc-maçon imaginaire du septième volume, intitulé Recherche d’une église, Oswald Wirth (1860-1943), vénérable de la Grande Loge de France, occultiste et figure intellectuelle respectée de la IIIe République. Le 11 mai 1934, après la parution du roman, la loge parisienne Les Apprentis invita Jules Romains à une tenue blanche (réunion de maçons ouvertes aux profanes) où il déclara que, sans en comprendre tous les rites ni tous les symboles, il reconnaissait la franc-maçonnerie comme une des grandes forces sociales des temps modernes. Sa non-appartenance à la maçonnerie traduit sans doute ce « mélange de répugnance et d’attirance » qu’il partage avec Jerphanion, le héros de la Recherche d’une Église.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu