Léon Gambetta (1838-1882)
Imagerie Pellerin à Épinal, 1883
Gravure sur bois en couleurs, 40 x 30 cm
BnF, département des Estampes et de la photographie, FOL-LI-59 (10)
© Bibliothèque nationale de France
Léon Gambetta (1838-1882) s’est principalement illustré en tant que défenseur de la nation lors de la guerre franco-prussienne en 1870, et en tant que réformateur lors de son gouvernement de 1881. Sa politique s’est heurtée aux lobbies financiers et au conservatisme du personnel politique. Elle a néanmoins été une source d’inspiration pour d’autres hommes politiques, notamment Jean Jaurès.
Dès son entrée en politique, à trente ans à peine, Léon Gambetta est candidat aux élections législatives de 1869. Il prononce à cette occasion le Programme de Belleville par lequel il milite pour la liberté de la presse, la séparation de l’Église et de l’État, l’instauration de l’impôt sur le revenu, l’élection des fonctionnaires et la suppression des armées permanentes. Il sera le plus farouche opposant à l’empereur Napoléon III.
Nommé Président du Conseil en 1881 par le Président de la République Jules Grévy, Gambetta envisage alors de grandes réformes en faveur des ouvriers : nationalisation du chemin de fer, mise en place de l’impôt sur le revenu, reconnaissance du droit syndical… mais sa politique se heurte au lobby financier.
Léon Gambetta appartenait à la loge La Réforme de la Franc-maçonnerie.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu