Élévations intérieure et extérieure d'une travée de la nef de Reims
Carnet de dessins de Villard de Honnecourt
Croquis et dessins au crayon et à l'encre par l'auteur.
Parchemin, 33 feuillets, 232 × 152 mm. Reliure cuir, en forme de portefeuille
BnF, département des Manuscrits, Français 19093, f. 31v
© Bibliothèque nationale de France
Sur cette troisième planche, qui suit les deux précédentes thématiquement, Villard a dessiné côte à côte une vue du dehors et une vue du dedans d'une travée de nef de la cathédrale de Reims. Faute de place, la légende de cette vue est au bas de la page suivante.
« Vesci les montes de leglize de rains & del plain pen dedens & dehors. Li premierd esttavlement des acaintes doit faire cretiaus si q'il puist avoir voie devant le covertic. encontre ce cov(er)tic sunt les voies dedens. & qant ces voies sunt volses & entavlees. adonc reviennent les voies dehors c(on) puist aler devant les suels des verieres. en lentavlement daerrain doit avoir cretiaus, con puist aler devant le covertic. Vez aluec les manieres de tot les montees. » (Voici les élévations de l'église de Reims et du mur dedans et dehors. Le premier entablement doit comporter des crétiaux afin qu'il puisse y avoir un passage devant la couverture. Derrière cette couverture sont les passages à l'intérieur. Et quand ces passages sont voûtés, et entablés, alors les passages repassent dehors [pour] qu'on puisse aller devant les seuils des verrières. Sur l'entablement supérieur, il doit y avoir des crétiaux [pour] qu'on puisse aller devant la couverture. Voyez ailleurs les façons de toutes les élévations.)
Villard insiste à nouveau sur plusieurs points qui lui tiennent à cœur, notamment les crétiaux qui permettent la circulation le long du bord inférieur de la toiture en appentis du collatéral et ceux qui sont au pied des verrières à ce niveau. Il indique par des traits verticaux épais qu'il y a des passages à travers les contreforts. Il mentionne aussi les crétiaux de l'entablement supérieur, permettant de circuler au pied de la couverture du grand comble.
Il rappelle que, derrière la couverture du bas-côté, comme sur ce qu'il représente en page 64, se trouve la galerie qui passe derrière les colonnettes que l'on voit, sur la vue intérieure de la travée, sous les fenêtres du « clair-étage ».
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander