L'arc-boutant de Reims
Carnet de dessins de Villard de Honnecourt
Croquis et dessins au crayon et à l'encre par l'auteur.
Parchemin, 33 feuillets, 232 × 152 mm. Reliure cuir, en forme de portefeuille
BnF, département des Manuscrits, Français 19093, f. 32v
© Bibliothèque nationale de France
Aucun commentaire ne figure sur cette page qui présente une coupe sur le chevet de la cathédrale de Reims, montrant un arc-boutant.
Lassus et d'autres exégètes du manuscrit, tout en considérant que Villard apportait de précieuses indications sur les dispositions de cette partie de la cathédrale, lui ont fait reproche des différences entre ce dessin et la réalité. Les proportions de l'arc-boutant ne sont pas respectées et plusieurs détails ne se retrouvent pas à Reims. Roland Bechmann a interprété cette particularité comme montrant bien que Villard ne se préoccupait pas de faire des relevés exacts, mais s'intéressait au dispositif et à ses particularités, ayant pour objectif de l'adapter à d'autres cas où, bien entendu, les proportions des différentes parties pouvaient être différentes.
Il faut retenir, ici, l'intérêt particulier de Villard pour l'arc-boutant, cet élément audacieux qui était encore une nouveauté de son temps, et qui a connu un grand développement dans l'architecture gothique, en permettant aux nefs des églises de s'élever à des hauteurs jusqu'alors inconnues.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander