François Ier
BnF

Le roi et les arts

d'après Lucille Trunel

Le rôle de François Ier a été considérable dans la diffusion de l'humanisme, même si une certaine résistance s'élève. Il en résulte des formes d'expression originales, qui combinent innovations italiennes et « génie national » français.

L'invention de l'imprimerie et développement des sciences


L’invention de l’imprimerie, deuxième révolution du livre après l’invention du codex, qui remplace le rouleau de papyrus à la fin de l’Antiquité, permet la diffusion des idées humanistes. Pendant la majeure partie du Moyen Âge, il n’y eut d’autres livres que les manuscrits, coûteux et rares, et la constitution d’une « librairie » ou bibliothèque était malaisée. Pourtant, la mise au point de la xylographie permettait déjà de reproduire des images grossières : en gravant sur une planche de bois à l’envers et en relief, des lettres et des images, puis en enduisant les parties en relief d’encre grasse, on pouvait démultiplier un message. Mais la xylographie ne permettait de reproduire qu’un texte déterminé, et les bois s’usaient rapidement. Dès les années 1420, les caractères mobiles permettant de reproduire des textes variés furent mis au point ; au moment où coïncident le développement de la métallurgie, et l'amélioration de la qualité du papier et des encres, Johann Gutenberg, né à Mayence, orfèvre d’origine, a le premier l’idée d’utiliser des caractères en métal, un alliage de plomb, d’étain et d’antimoine. Avec ses associés Pierre Schefer et Johann Fust, Gutenberg publie une monumentale Bible en latin, vers 1455, puis un psautier.
L’invention de l’imprimerie se répand très vite en Europe : l’Allemagne connaît un millier d’imprimeries dès la fin du siècle, l'imprimerie se développe en Italie à partir de 1465, puis en France (Guillaume Fichet publie le premier livre imprimé en France sur les presses de la Sorbonne en 1469), et en Angleterre à partir de 1476. La diffusion des imprimés va permettre une révolution des mentalités, tout au long du XVIe siècle et des trois siècles suivants : abaissement des prix du livre, progrès de l’alphabétisation et innovations au sein du livre lui-même qui facilitent l’intelligibilité du texte. Le développement du livre imprimé favorise la réflexion sur les textes et la critique des institutions (la religion, l’état), il est donc très vite jugé dangereux, et contrôlé par les autorités.

Calvin

Luther

Catalogue des livres censurés

Erasme
 

Le développement des sciences

L’humanisme se manifeste aussi, durant le règne de François Ier , par l’éclat du mouvement scientifique, dominé par la personnalité de Léonard de Vinci. Artiste exceptionnel, il fut aussi un esprit encyclopédique d’une extraordinaire puissance. Très intéressé par l’étude des savants de l’Antiquité, il y ajoute le fruit de ses expériences personnelles. Ses recherches dans le domaine de la mécanique, de l’astronomie dépassent de beaucoup son temps. Il soupçonne les lois de la géologie, se préoccupe d’anatomie, d'urbanisme, effectue des recherches sur la navigation aérienne, mais aucune de ses recherches n’aura de portée immédiate. Il meurt en 1519 à Amboise, appelé par le roi François Ier en France, où il n’aura pas le temps de produire d’œuvre. Copernic en astronomie, Vésale en médecine et en chirurgie, Servet et Paracelse, parmi d’autres, témoignent de la vitalité et du renouveau de la science à la Renaissance. Des domaines comme notamment l’architecture bénéficient de ces avancées scientifiques.
Si l’art nouveau de la Renaissance naît en Italie, les idées de la péninsule progressent peu à peu en France, favorisées par les souverains : le rôle personnel de François Ier a été considérable dans la diffusion des idées nouvelles, même si, dans un pays aux traditions artistiques riches et variées, une certaine résistance s’élève. Il en résulte des formes d'expression originales, qui combinent innovations italiennes et « génie national » français.

Copernic

Vésale

Paracelse

Philibert de l'Orme
En savoir plus
 Renaissance et Réforme : Le livre à la Renaissance
 
haut de page