Essai de teston en or
L'une des rares pièces d’or à l’effigie de François Ier
Gravé par Matteo Dal Nassaro, 1529.
Diamètre : 29 mm
BnF, département des Monnaies, Médailles et Antiques, AF 208
© Bibliothèque nationale de France
C’est en copiant le monnayage italien afin de réaliser un nouveau teston d’argent pour le royaume de France qu’un artiste de la péninsule produisit la plus belle effigie de François Ier sur une pièce d’or. L’unique essai en or de ce teston est l’œuvre de l’artiste véronais Matteo Dal Nassaro, daté par les sources écrites de 1529. Le rapprochement de cette pièce avec les médailles et intailles réalisées par cet artiste et conservées à la BnF confirme son attribution. Ce n’est cependant pas une preuve que Dal Nassaro fût, comme le dit Vasari et comme le rapportent de nombreux auteurs depuis, « maître des coins de la monnaie », car aucun des documents émanant du Conseil royal ou de la prestigieuse Chambre des monnaies n’évoque son nom – ils établissent pourtant la liste des graveurs officiels des monnaies du roi. Surtout, aucune autre pièce ne présente ce même style. Au droit, le portrait du roi trentenaire est réaliste et le vêtement est à l’antique (paludamentum) ; au revers, on retrouve l’écu de France, présentant les mêmes caractéristiques décoratives que celui du double ducat d’or de Milan, timbré d’une couronne royale fermée. Le style de cet essai est incontestablement « italien ». Le teston ne fut finalement jamais produit, et l’essai, qualifié par quelques sources et auteurs de « médaille », fut sans doute offert au roi.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu