Portrait de François Ier en buste
D’après Joos Van Cleve, vers 1532.
Musée Carnavalet, P. 2214.
© Musee de la Ville de Paris, Musee Carnavalet, Paris, France / Bridgeman Images
Le portrait du roi par Joos Van Cleve, peint sans doute quelques années après le Clouet, reprend les principes du portrait aulique en vogue à la Renaissance : cadrage serré du buste obligeant à couper les manches, modèle revêtu non de ses insignes royaux, mais d’un brillant habit de cour. La dimension emblématique et symbolique en semble en revanche absente. Plus encore que le décor du pourpoint, c’est l’incroyable richesse du manteau qui frappe ici le spectateur : taillé dans un velours d’un beau noir profond, il est parsemé de perles d’or et présente un très large revers de fourrure brune, sans doute de la zibeline. Broderie de métal précieux, perles d’or et fourrure d’exception marquent là encore la volonté du peintre et, plus encore, celle de son royal commanditaire de fixer l’image d’un prince parfait homme de cour, à la fois élégant et somptueux, en rupture avec une réalité quotidienne plus sobre.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu