Les « grecs du roi »
Claude Garamont (d’après l’écriture manuscrite d’Ange Vergèce), poinçons des caractères « grecs du roi » (corps 9, 16, 20), Paris, 1544-1550.
Imprimerie nationale
© Groupe Imprimerie Nationale, cl. Daniel Pype
Le 2 novembre 1540, c’est sur financement royal que Robert Estienne, nouvel imprimeur officiel pour le grec, passe commande auprès de Claude Garamont de poinçons à graver « sous la conduite [de l’]écrivain en lettre grecque pour le roi » (le calligraphe Ange Vergèce). Il faudra dix ans pour créer plus de mille trois cents caractères en trois tailles différentes, reproduisant l’élégante cursivité du modèle. Dès 1544, le corps moyen sert à imprimer, à partir des manuscrits conservés à Fontainebleau, les premières éditions « ex bibliotheca regia ».
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu