Fiançailles de François d'Angoulême et de Claude de France
Jean d'Auton, Chroniques de Louis XII enluminées par Guillaume Leroy, Lyon, vers 1507.
Manuscrit à peinture
BnF, département des Manuscrits, Français 5083, fol. 1
© Bibliothèque nationale de France
En mai 1506, les fiançailles de la fille du roi, Claude de France, avec François d'Angoulême, n’ont certes aucun enjeu dynastique. Mais à leur manière, elles n’en marquent pas moins l’acceptation par Louis XII que François sera son héritier et permettront à ce dernier, après son mariage en mai 1514, de revendiquer le Milanais au nom de son épouse à qui Louis XII a abandonné ses droits héréditaires.
Les fiançailles de François et de Claude ont été précédées d’une supplique des États généraux du royaume à Louis XII : « Sire, nous sommes ici venus sous votre bon plaisir pour vous faire une requête pour le général bien de votre royaume, qui est telle […] qu’il vous plaise de donner Madame votre fille unique en mariage à Monsieur François ici présent qui est tout françois. »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander