Suicide des tyrans de la terre ; triomphe de François de Viennois ; François Ier et François de Viennois
Troisième partie des Triumphes consacrée au dauphin François, "qui vainc Tyrannie pour accéder à la vertu de Justice"
Dans Jean Thenaud, Triumphes des Vertuz : le triumphe de Justice, 1519.
BnF, département des Manuscrits, Français 144 (1), fol. 131
© Bibliothèque nationale de France
Le Triomphe de Justice de Thenaud est orné d’une miniature où le roi couronne son fils le dauphin François des couronnes de fer de l’Allemagne, d’argent des Gaules et d’or de l’Empire. Car le rêve impérial est aussi un rêve dynastique.
De bas en haut : « L’empereur François accueille triomphalement son fils vainqueur […] et le fait couronner à son tour des trois couronnes qu’il avait lui-même reçues : à Aix-la-Chapelle, la couronne de fer de l’Allemagne, à Milan, la couronne d’argent des Gaules (la Lombardie, ou Gaule cisalpine, fait partie de la France…), à Rome, la couronne d’or de l’Empire. » ; en haut à droite, les deux François partagent le même trône et portent deux couronnes impériales identiques.
La Justice consistant aussi, pour un prince chrétien, à délivrer les peuples des musulmans et des païens d’Afrique et d’Asie, le manuscrit s’achève sur la vision du rêve réalisé de l’empire français, qui n’est plus seulement l’Occident mais le monde entier (comme annoncé par la littérature millénariste).
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander