"Rondeau de la jeune dame qui a vieil mary" imprimé en orthographe moderne par Geoffroy Tory
Clément Marot, L’adolescence clémentine. Pierre Roffet pour Geoffroy Tory, Paris, 7 juin 1533.
Livre imprimé sur papier. Reliure en veau brun, XVIIe siècle
BnF, Réserve des livres rares, RÉS-YE-1537, fol. 60-61
© Bibliothèque nationale de France
Durant la dernière année de sa carrière, Geoffroy Tory va plus loin encore dans la défense du français en mettant l’excellence de sa composition typographique au service d’une œuvre littéraire contemporaine de premier plan : celle du poète officiel de François Ier, Clément Marot, qui lui confie les premières éditions autorisées de ses poèmes. Des publications à succès qui sont aussi le lieu d’une recherche graphique appliquée au texte lui-même. Tory y met en effet au point les signes auxiliaires (accents, apostrophe et cédille) qui seront bientôt la norme pour une lecture et une diction facilitées du français.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander