3e rondeau : François Ier se préparant à affronter les Suisses à Marignan, dans la posture du croisé
Interprétation du psaume XXVI, Dominus Illuminatio mea, avec allusions à la vie de François Ier par François Demoulins, avec dessins à la plume de Godefroy le Batave, France, 1516.
BnF, département des Manuscrits, Français 2088, fol. 2
© Bibliothèque nationale de France
La bataille de Marignan est assimilée à une croisade. Le roi en armure tient « l’enseigne de la Croix », l’étendard de France à la croix blanche, et s’apprête à tirer son épée. Ses adversaires lui font face : les fantassins suisses, le cardinal de Sion – Mathias Schiner – et le duc de Milan Massimiliano Sforza, représenté comme un homme à la peau noire, en jouant à dessein sur la confusion entre le Maure et le More, surnom hérité de Ludovic Sforza.

Transcription du texte :
« Dum appropiant super me nocentes, ut edant carnes meas »
Quant le cardinal de Seon, le More, Et les Souycez partant de Mylan, furent si avant aulx champs que leur volunté fut descouverte, Le Roy se recommandant à Dieu commensa à dyre, Je prans en ma main l'enseigne de la Croix et me prepare à defense :
« Quant je voy aprocher sur moy les mauvais hommez qui viennent pour manger ma chair et pour me devorer ».
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander