4e rondeau : François Ier chevauchant sur le champ de bataille de Marignan
Interprétation du psaume XXVI, Dominus Illuminatio mea, avec allusions à la vie de François Ier par François Demoulins, avec dessins à la plume de Godefroy le Batave, France, 1516.
BnF, département des Manuscrits, Français 2088, fol. 2v
© Bibliothèque nationale de France
La bataille de Marignan a été exceptionnellement longue – commencée dans l'après-midi du 13 septembre, elle ne finit que le lendemain en fin de matinée – et meurtrière : on parle de plus de 16 000 morts.
Ici le roi est représenté triomphant à la fin de la bataille : il tient un sceptre de la main droite, son cheval au caparaçon semé de croix traverse le champ de bataille couvert des cadavres de l’armée ennemie.

Transcription du texte :
« Qui tribulant me inimici mei, ipsi infirmati sunt, et ceciderunt ».
Le roy après la bataille gangnee estant oncquorez sur son bon cheval, sur lequel il estoit demouré plus de XX heurez, voyant la terre toute couverte d’hommez mors et demembrez, moult piteusement disoit :
« Mes ennemys qui me donnoient envy et tribulacion, ilz se sont trouvez debilez et sont tumbés ».
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander