16e rondeau : François Ier chevauchant vers la Lombardie, pense à sa mère restée à Amboise
Interprétation du psaume XXVI, Dominus Illuminatio mea, avec allusions à la vie de François Ier par François Demoulins, avec dessins à la plume de Godefroy le Batave, France, 1516.
BnF, département des Manuscrits, Français 2088, fol. 8v
© Bibliothèque nationale de France
Sur le chemin de la Lombardie, François Ier évoque le souvenir de ses parents, son père feu le comte Charles d'Angoulême ("Carolus") qui repose dans l'église d'Angoulême, et sa mère Louise de Savoie ("Madame") représentée en prière devant une statue de la Vierge, qui l'attend à Amboise, avant de tourner ses pensées vers Dieu.
Le roi chevauche vers des montagnes où figurent quelques étapes de son itinéraire : Aspremont et Guillestre dans les Hautes-Alpes, Saint-Paul dans les Alpes-de-Haute-Provence, et le col Agnel qui permet d'arriver en Italie.

Transcription du texte :
« Quoniam pater meus, et mater mea dereliquerunt me, Dominus autem assumpsit me ».
Le roy en disant le pseaulme de Madame qui se commence Dominus illuminatio, rameyne à memoyre la pancee qu'il heut quant en alant en Lombardie il se trouva sur le mont de Sainct Paoul, ou de Giliestre, ou d'Aspremont, et en regardant derriere luy luy souvint de madite Dame qui estoit à Amboyse et de feu Monseigneur qui estoit à Cougnac, et lors il commensa à dire comme David :
« Mon pere et ma mere m'ont lessé, et Monseigneur Dieu m'a receu et eslevé sus ces aultez montaignes ».
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander