La salamandre des Angoulême
Épée de François d’Angoulême, dite « de Pavie »
Piero Antonio Cataldo ou Chataldo (lame), travail français ou italien (garde), France ou Italie, vers 1505-1510.
Acier forgé, gravé et doré, bronze, or ciselé et émaillé. Longueur : 0,95 m ; largeur : 0,14 m ; profondeur : 0,043 m.
Provenance : Madrid, Real Armería, rapportée en France sur ordre de Napoléon Ier en 1808, exposée au musée des Souverains au Louvre à partir de 1852, puis renvoyée au musée d’Artillerie en 1872.
Musée de l’Armée, inv. 993/J 376
© Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Pascal Segrette
La salamandre est un emblème familial, hérité du grand-père de François Ier, Jean d'Angoulême. Dans un poème composé lors des fiançailles de Marie d'Orléans et Pierre de Beaujeu, le comte, renommé pour sa sagesse et sa bonté (en 1515 la famille royale tentera de le faire canoniser), se voit attribuer cet emblème car il avait éteint les vieilles divisions de même que la salamandre peut éteindre le feu :
     « Seigneur humain, doulx et prudent,
     Père de paix et d’union
     Qui estaignez tout feu ardent
     De noise et de division,
     Je vous foys cy oblacion
     D’ung salmendre qui estaint
     Le feu par operation
     Naturelle quant à luy. »
(BnF, Manuscrits, fr. 5738, f. 36)

Toutefois on ne connaît pas de représentation figurée de salamandre qu'on puisse rattacher à Jean d'Angoulême ou à son fils Charles, en dehors peut-être de la célèbre "épée de Pavie".
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu