Éole donne à Ulysse "le sac dont la tresse d´argent ne laissait passer aucune brise"
Épisode inspiré de L'Odyssée, chant X, vers 13-26
Les Travaux d'Ulysse : série de 58 gravures à l'eau-forte réalisées par Théodore Van Thulden, d'après les fresques du Primatice et de Niccolo Dell'Abbate au château de Fontainebleau dans la Galerie d'Ulysse (détruite en 1739). Paris, Pierre Mariette, 1633.
BnF, département des Estampes et de la photographie, FOL-CC-57 (13)
© Bibliothèque nationale de France
Éole, entouré de ses six filles et fils, donne à Ulysse le sac qui contient les vents et qui lui permettra de regagner Ithaque rapidement. Hélas, la curiosité des marins d'Ulysse aura raison de cet heureux dénouement car, en ouvrant l'outre, ils libéreront les vents et déclencheront une tempête qui les ramènera à leur point de départ.
Moralité : « Déplorables effets de la tourmente, advenue par l'imprudence des compagnons d'Ulysse, qui durant qu'il dormait furent si mal-avisés que d'ouvrir le sac de cuir où étaient enfermés les vents ; Bel exemple, ce me semble, pour confirmer la vérité de ce commun dire, Qu'il se faut tenir au bien que l'on a, sans s'opposer aux conseils de ceux qui nous l'ont fait, & qu'une trop grande curiosité tourne toujours à la ruine de ceux qui en sont les auteurs. »
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu