Vue du Château de Chambord
Gravure d'Israël Silvestre (1621-1691), tirage de 1723.
BnF, département des Estampes et de la photographie, AA-10 (C)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
Le chantier de Chambord fut interrompu en l'absence du roi, emprisonné suite à la défaite de Pavie, et le projet fut modifié à son retour avec l'adjonction de deux ailes. Ce fut l'un des plus importants chantiers de la Renaissance. Environ 220 000 tonnes de pierres de tuffeau arriveront par charriots depuis le port de Saint-Dyé. À défaut de pouvoir dévier le cours de la Loire, selon le souhait de François Ier, on se contenta de détourner le Cosson par un canal qui alimentait les douves. Construit sur des marécages, le bâtiment repose sur des pilots de chêne enfoncés jusqu'à 12 mètres de profondeur, afin d'établir des fondations solides. Ce terrain marécageux rendait le chantier dangereux pour les ouvriers, parfois atteints de fièvres mortelles.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander