Un plafond à caissons aux armes de François Ier
Un plafond à caissons aux armes de François Ier
Un plafond à caissons aux armes de François Ier
Un plafond à caissons aux armes de François Ier
Château de Villers-Cotterêts, voûte du grand escalier sud-ouest
© Photographie de Gisèle Nedjar, avec l'autorisation du service local du Domaine
En 1528, François Ier décide d’agrandir le manoir de Villers-Cotterêts, situé au nord de Paris, à proximité d’une vaste forêt giboyeuse. Recherche d’harmonie et régularité des lignes marquent la construction, mais le décor intérieur est foisonnant, inspiré à la fois de la Renaissance italienne et du gothique français.
L'intérêt du grand escalier réside à la fois dans sa structure et dans son décor sculpté. Il est couvert d'une voûte rampante en anse de panier, reposant sur deux corniches dont la dernière moulure a reçu un décor de feuillage. Le couvrement de l'escalier est une voûte à caissons dont chaque dalle sculptée est séparée de ses voisines par un réseau de nervures ornées de feuillage. À chaque palier et chaque repos, la corniche est marquée par une créature fantastique formant console, provenant en ligne droite du bestiaire médiéval. La salamandre couronnée orne la moitié des caissons, suivie par le « F » feuillagé et couronné. Le reste de la voûte est occupé par des fleurs de lys, de têtes de la bouche desquelles sortent des cornes d'abondance, et des têtes de feuilles, ces dernières se réservant le surplomb des paliers et des repos. Plusieurs caissons médians se détachent de cet ensemble, ornés de simples feuillages ou de motifs quaternaires : quatre salamandres sur fond de feuillage, quatre bustes féminins, quatre cavaliers au galop. L'ensemble du programme décoratif respecte un rigoureux programme de symétrie.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu