Nominationde Geoffroy Tory comme libraire juré de l’Université de Paris (1533)
Dans Commentaires de la Faculté de médecine de Paris, tome V, Paris, 1532-1544.
Registre manuscrit sur papier. Reliure en parchemin à fermoirs métalliques, vers 1550
Paris, Bibliothèque interuniversitaire de santé, Ms. 5, fol. 8v°
© BIU Santé (Paris)
La faveur royale ne s’est jamais démentie pour Geoffroy Tory. Après sa nomination comme imprimeur du roi (une charge honorifique, mais pas encore un office rémunéré), il a sans doute souhaité accéder au statut de libraire juré de l’Université de Paris, qui restait la référence pour les métiers du livre. Depuis 1488, le nombre de ces libraires était fixé à vingt-quatre : après avoir « juré » serment au recteur, ils devenaient suppôts de l’Université et profitaient de substantielles exonérations d’impôts, forme déguisée de rétribution. Tory bénéficia d’une nomination exceptionnelle, sur intervention expresse du roi (comme le souligne bien ce registre universitaire) et devint le 22 février 1533 un éphémère vingt-cinquième libraire juré. Après sa mort, survenue à l’automne, le collège des libraires de l’Université fut ramené à son effectif officiel de vingt-quatre.

Transcription (lignes 7 et 8) : « Admissus [est] 25us librarius Gauffridus Torier [sic], dono regio ».
Traduction : « GeoffroyTory est admis comme 25e libraire, par don royal ».
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu