Vue aérienne du château de Fontainebleau
© Château de Fontainebleau
François Ier (1494-1547) réside fréquemment à Fontainebleau « où il se plaisait tant, que y voulant aller, il disait qu’il allait chez soi ». Traquant « bêtes noires et bêtes rousses » dans la forêt, le roi y séjourne surtout en hiver, à partir de 1528, date des premiers travaux qu’il ordonne.
Le château témoigne de la rencontre entre l'art italien et la tradition française exprimée tant dans son architecture que dans ses décors intérieurs. Cette spécificité s'explique par la volonté de François Ier de créer à Fontainebleau une « nouvelle Rome » permettant aux artistes italiens d'exprimer leur talent et de se confronter aux artistes français.
C'est en 1528 que le roi rassemble en un projet cohérent les travaux de reconstruction entrepris l'année précédente dans cette vieille résidence, assemblage de logis sans ordre autour du vieux donjon carré qu’était Fontainebleau. Il décide une modernisation des bâtiments, d’une part en une cour dite désormais « cour ovale » articulée au donjon, d’autre part en créant une vaste basse cour englobant le couvent des Trinitaires ; une galerie aboutissant derrière le donjon réunit l'ensemble.
Les travaux entrepris sous le règne de François Ier seront repris dès 1548 par Philibert De l’Orme ; à partir de 1559, Primatice, qui avait déjà dirigé la décoration de la galerie d’Ulysse entre 1540 et 1546, reçoit la responsabilité du chantier et réalise d’importantes modifications.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu